Accueil du sitebannière
Accueil
La force de Paysages de France, c'est vous ! Votre adhésion, c'est le moteur de l'action...

Communiqué de presse

Contact Paysages de France : 06 82 76 55 84

Grenoble plante (des arbres) / JCDECAUX se plante

À Grenoble, le démantèlement des bataillons de panneaux JCDECAUX s’est récemment accéléré. Mais la poisse* poursuit l’afficheur qui, il est vrai, s’ingénie...à se tendre des pièges à lui-même !

*Voir ci-dessous : « pétage de câble »

Effet boomerang

JPEG - 204.9 ko
MALHEUR

Début avril, voilà que les panneaux encore en attente de démontage sont soudainement délestés de leurs sempiternelles publicités pour les voitures ou la grande distribution, publicités alors aussitôt remplacées par des affiches humanitaires.

Certes, personne ou presque n’a vu ces affiches (l’association conduit actuellement une enquête sur ce sujet), certaines étant d’ailleurs proprement illisibles (voir affiche "blanche"). Mais ceux qui les ont remarquées comprennent aussitôt que l’afficheur s’est grossièrement planté.

Une grosse bourde en effet, car l’opération est immédiatement interprétée par les personnes à qui sont montrées les affiches comme une tentative de "faire sa pub" sur le dos de la misère et du malheur. Avec donc pour effet l’inverse de celui qui était recherché.

Bref, JCDECAUX n’est pas publicitaire, mais afficheur.

Et ça se voit.

Journaliste baladé

Même plantage, quelques jours plus tard avec une tentative d’enfumage d’un journaliste étranger, qui avait sollicité la direction parisienne de JCDECAUX pour, notamment, filmer sur place une opération de démontage de panneaux.

RDV donc, à 6 H 30 (du matin) pour accompagner une équipe et son énorme camion grue qui le conduisent alors au pied...d’une colonne Morris.

Le hic, c’est que personne ne conteste l’affichage culturel tel qu’il se pratique sur les colonnes Morris. Et que donc ce n’est pas le sujet !

C’est finalement depuis la gare d’arrivée du téléphérique de la Bastille, qui domine Grenoble, que tout va éclater au grand jour. Car à la Bastille il y a de puissantes jumelles mises à la disposition des touristes. Or ce puissant instrument optique va révéler par hasard qu’au même moment (il est alors onze heures), en bas, à 300 mètres de l’endroit où on avait embarqué, dès 6 H 30, puis "baladé" le journaliste, un camion grue et son équipe s’activent pour procéder au démontage d’un panneau JCDECAUX de grand format ! Et même du plus grand format exploité par cet afficheur à Grenoble ! Or c’est bien ça qui était (ou plutôt aurait dû être) le sujet !

Pendant ce temps, la mairie plante des arbres à la place des panneaux... Et Grenoble sourit au printemps !

JPEG - 310.7 ko
Sur la place André Malraux, ce sont finalement cinq arbres qui, depuis, ont été plantés à la place de l’énorme panneau Decaux qui la défigurait

Pétage de câble

Décidément, pas de pot pour Decaux : déjà, le 24 mars 2015, un camion chargé de "sucettes" avait accroché le câble d’alimentation de la principale ligne de tramway de l’agglomération et provoqué un gigantesque arc électrique accompagné d’une explosion entendue à deux kilomètres du lieu de l’impact.

Résultat : la ligne de tram interrompue pendant près de 6 heures, un lampadaire qui s’écrase au sol, des câbles projetés en l’air dont certains se retrouvent à 50 m de là, la police qui neutralise tout le secteur, trois camions-nacelle mobilisés, etc. etc.

JPEG - 214.4 ko
24 mars : un camion accroche le câble d’alimentation de la ligne A du tram : tout le monde descend...