Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / 850 mètres carrés

850 mètres carrés

13.02.2019

Golbey est une petite ville des Vosges, jouxtant le chef-lieu Épinal. Commune s’étant essentiellement développée autour de l’industrie, elle ne possède pas le cachet de certaines petites bourgades avec leur centre-ville historique, leurs ruines médiévales ou leur église du XIe siècle. Il n’en demeure pas moins que c’est le cadre de vie quotidien de 8 600 personnes qui y résident, y travaillent, fréquentent ses établissements scolaires ou ses commerces.

Or, au fil des ans, des dizaines et des dizaines de panneaux publicitaires ont fait leur apparition, poussant tels des champignons au gré des ouvertures de zones commerciales, ou annonçant la proximité d’Épinal. Il n’est pas rare d’avoir jusqu’à cinq panneaux dans son champ de vision ! La plupart étant de grande taille et scellés au sol, l’impact visuel est considérable, détériorant sensiblement le cadre de vie des Golbéens.

Des panneaux souvent groupés, créant un impact visuel fort

Dès 2009, bien décidée à nettoyer le paysage, fut-il « simplement » du quotidien, Paysages de France avait relevé 111 panneaux qu’elle estimait être en infraction. Mais le dossier n’avait alors pas abouti car la notion d’agglomération, à l’époque, prêtait à confusion : Golbey formant avec Épinal un ensemble bâti continu, et donc une agglomération de plus de 10 000 habitants, nous pensions que les règles s’appliquant aux communes de moins de 10 000 habitants ne pouvaient s’appliquer. Telles que l’interdiction de la publicité scellée au sol ou la limitation à 4 m² de la surface des dispositifs muraux.

Mais une décision du Conseil d’État en 2012 a clarifié le sens de cette notion d'agglomération : « Le seuil de 10 000 habitants doit être apprécié pour chaque commune isolément », même si l’agglomération se compose, comme c'était le cas ici, de plusieurs communes. La réglementation concernant les communes de moins de 10 000 habitants pouvait donc pleinement s’appliquer. Si bien qu’en 2014, de nouveaux relevés d’infraction, signalant les 72 publicités 4x3 de la commune, sont effectués et envoyés au préfet des Vosges. Aucune réponse durant deux ans. C'est en 2017 seulement que la DDT nous informe que son « plan d’action » annuel concernera bien la ville de Golbey. Une action étrangement planifiée puisque... ce n’est que début 2019 que les démontages seront effectifs.

Difficile d'échapper à cette pollution visuelle...

Il aura certes fallu du temps, 10 ans, entre nos premiers constats et ce résultat, mais il est spectaculaire. Tous les grands panneaux 4x3 scellés au sol ou muraux, représentant plus de 850 m² de publicité, ont été démontés. Une respiration visuelle retrouvée, un repos du regard qui contribuent à redonner à Golbey une identité propre, repoussant la banalisation qu’on peut malheureusement constater dans beaucoup d’entrées de villes.

Il subsiste à Golbey des panneaux publicitaires de petit format et des enseignes en infraction. Nul doute que ces dispositifs feront prochainement l’objet d’un nouveau dossier. Qu’on espère voir traité avant 2030.