Paysages de France

Paysages de France
Le paysage, ça vous regarde !

Accueil / Actualités / Opération « Pas de pub, des arbres ! » au Havre

Opération « Pas de pub, des arbres ! » au Havre

02.10.2022

Communiqué de Paysages de France

Contact : 06 82 76 55 84

L'association Paysages de France a organisé, le 24 septembre 2022, cette fois-ci au Havre, une opération « Pas de pub, des arbres ! »

Pourquoi Le Havre ?

Parce que le scandale consistant à autoriser des panneaux publicitaires jusque sur les voies publiques (trottoirs) et même jusque dans les secteurs où tout publicité est normalement interdite doit enfin cesser. 

Or, au Havre, ces publicités sont bel et bien installées jusque dans le périmètre UNESCO et, par « dérogation », jusque dans le site patrimonial remarquable (SPR) !

Que des maires, et même d'anciens Premiers ministres, autorisent de telles dérives, qui plus est alors que le mot d'ordre est à la sobriété, n'est plus tolérable. 

Car ces publicités plantées sur les trottoirs – et, dans les abris pour voyageurs, à quelques centimètres seulement du regard des personnes qui attendent leur transport en commun – ne sont pas seulement des verrues dans le paysage à l'impact décuplé aux heures de moindre luminosité.

Ce sont aussi de véritables armes de destruction de l'environnement. Gaspillage énergétique, de matériaux et de ressources ; pollution lumineuse et atteinte à la biodiversité ; incitation perpétuelle à surconsommer et donc à gaspiller et à polluer toujours plus la planète ; privatisation de l'espace public, avec la complicité des élus, qui vendent notre attention sans notre consentement...

Cela sans compter la mise en danger des piétons, cyclistes et automobilistes, ces publicités n'ayant d'autre but que de capter l'attention. 

Sans compter non plus les ravages sanitaires avec, entre autres, ces milliers de publicités en faveur de l'alcool et de la malbouffe.

Des mesures immédiates et minimales s'imposent donc. 

Notamment : 

- L'interdiction des écrans numériques (publicités et enseignes) ; 

- La réduction à 1 m2 maximum des autres publicités lumineuses ;

- La fin de la possibilité d’installer des publicités sur les trottoirs ainsi que des publicités et enseignes lumineuses sur toiture.

 Appel à Édouard Philippe, maire du Havre et ancien Premier ministre de la France

L’élaboration du futur règlement local de publicité intercommunal (RLPi) du Havre Seine métropole doit être l’occasion pour les élus, à commencer par Édouard Philippe, maire du Havre, président de la communauté urbaine et ancien Premier ministre de la France, de tourner le dos à des pratiques archaïques et destructrices et de se montrer exemplaires en la matière. 

Appel à Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique 

Au cours de ces dernières années, les ministres de l'environnement qui se sont succédé (François de Rugy, Élisabeth Borne et Barbara Pompili) ont fait appel de décisions condamnant l'État pour avoir refusé de faire respecter la loi en matière d'affichage publicitaire. 
 Les faits sont d'une extrême gravité puisque ce sont ceux-là mêmes qui avaient pour mission de veiller au respect des lois qui, ainsi, ont fait obstacle à l'application de la loi !

Certes, la justice a finalement donné raison à Paysages de France et le ministère de l'Écologie semble enfin avoir renoncé à de telles dérives. 

Mais il faut également que cesse le scandale de la délinquance environnementale massive en matière d'affichage publicitaire. Une délinquance qui, en effet,  bénéficie trop souvent de la complaisance voire de la complicité de ceux-là mêmes qui sont censés la combattre, tant au niveau national que local (gouvernements, maires). 

Et il est donc temps, aussi, que soit mis fin à des pratiques et des possibilités aussi contraires à tout ce qu'il faut faire en matière d'environnement, telles que celles qui ont justifié l'opération « Pas de pub, des arbres ! » du 24 septembre au Havre.